TOP
SHOW



 
BIENVENUE SUR VAMPIRE DIARIES RPG Invité !
Vous êtes au coeur de notre univers,
faites votre place, régnez en maître.

Partagez | .
 

 Say something.. ft. Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

administrateur
administrateur


• Messages : 169
• Arrivé(e) le : 17/03/2015

MessageSujet: Say something.. ft. Lilith   Dim 21 Juin - 11:08

Arrête de penser
et parle moi
Des mots périmés, avariés, qu'on ne digère pas. Qui restent sur l'estomac. Delphine de Vigan


Je ne savais pas encore pourquoi ma mère m'avait levé de bonne heure aujourd'hui. Elle avait prétexté le fait qu'on devait se parler de choses importantes concernant mon avenir amoureux, blabla. Je savais qu'elle n'aimait pas Caroline, que mes absences la rendait folle et que, par dessus tout, je lui manquais surement un peu trop. Je soupirais en me levant péniblement de mon lit, enfilant seulement un jogging. Je sors de ma chambre et passe vite fait par la salle de bain afin de mouiller mes cheveux. Une vieille habitude que j'avais prise, dès le matin. Je ne supporterais pas cette sensation de salle quand on se levait.

Lorsque je sortis de la salle de bain, je manquais de renverser Lilith. A tout les coups, ma mère l'avait réveillée dans le vouloir en frappant à ma porte et meuglant comme un veau qui venait de naître. «Salut» fis-je encore avec la voix rauque. Cela faisait maintenant quelques temps que Lilith habitait chez nous, mais cela ne me dérangeait pas. Lorsqu'elle était venu me demander de l'heberger suite à notre bonne entente, je n'avais pas pu refuser. Ma mère non plus, étant donnée qu'elle était le maire à présent et qu'elle se devait de donner une bonne image. J'avais pris tellement l'habitude de la voir dans les lieux, que je ne prenais plus attention à ma tenue vestimentaire, mais c'était bien la première fois que je devais être aussi peu habillé devant la demoiselle. «Désolé.»  rétorquais-je en passant à coté, m'excusant par la même occasion de ce réveil matinal par la politicienne.

Je descendais les marches quatre à quatre et atterris dans le salon tel un éléphant en vacances. Ma mère, pomponner et maquillée, me regardait exactement comme tel en tout cas. «Tyler Lockwood. Me ferais-tu le plaisir de t'habiller avant de déambuler dans cette maison? Je te rappelle que nous avons une invitée!» Je soupirais avant de poser sur une chaise la serviette que j'avais empruntée là-haut et de m'accouder à cette chaise. «Carol Lockwood, Maman, me ferais-tu le plaisir d'arrêter d'agir comme ça? Je suis en vacances, je te rappelle!»  Je levais les bras avant de les redescendre, voyant l'air sévère de ma mère. «Ok,ok.»  Je m’apprêtais à remonter lorsqu'elle m'interpella. Elle parlait doucement, si bien que seul moi pouvait entendre ses propos. Elle me parlait de Caroline, de ma relation et de Lilith. Lorsque je compris ses doutes quant à notre relation, j'haussais les sourcils et parlait plus fort que je ne l'aurais voulu. «Arrête de penser ça. Je tiens beaucoup à elle, tu risquerais de te méprendre sur un sujet que tu ignores totalement!» Elle me regardait avec de gros yeux avant de rétorquer, sur le même ton. «Mais tu l'aimes, non?»  Cela avait le don de m'enerver lorsqu'elle s'immisait dans ma vie. Elle ne le faisait jamais. «Bien sûr que je l'aime ! Mais je ne sais pas encore comme lui dire ces choses, on vient à peine de se retrouver.. Je ne voudrais pas la blesser.»

J'étais rentré hier soir d'une absence de quelques semaines, encore une fois. J'avais passé mon après-midi avec Caroline et j'étais rentré me coucher. J'avais croisé Lilith au passage et on avait bavardé un temps dans sa chambre avant que je ne rejoigne la mienne. Elle était cool et je l'aimais bien. Je ne voulais pas que cela fasse des vagues avec Caro qui était une vraie furie. Je soupirais de nouveau devant le regard interrogateur de ma mère. «Je te défend de lui en parler, c'est clair?» Une boule venait de se former en moi. Inutile de créer des problèmes entre filles pour des futilités. Ma mère montrant du menton derrière moi, je me retournais de ce fait et aperçu Lilith qui venait peut-être de descendre les escaliers ou qui était la depuis un moment? Aucune idée. Je soupirais en voyant ma mère partir dans la cuisine et moi, je restais un moment là comme un idiot.

Je me contentais de passer à coté d'elle et de monter les escaliers, sans un mot.  
© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• Messages : 65
• Arrivé(e) le : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Dim 21 Juin - 12:04

Say something...
Tyler Lockwood & Lilith White



Cela faisait maintenant quelques jours que Lilith dormait chez Tyler. Carole, sa mère, était une femme adorable, elle était douce quoi qu'un peu stricte. Elle lui avait prêté des vêtements parce que ceux de la jeune fille était couvert de sang quand Tyler l'a trouvé. Lui d'ailleurs, était d'une grande gentille envers la jeune fille : ils se sont rencontrés dans la forêt, le soir où Lilith avait perdu toute sa famille. Le jeune homme avait trouvé la sorcière en pleure et ils avaient un peu discuté. Quelques jours après, Lilith est revenu vers lui et lui raconta son histoire, dans les grandes lignes puis avait demandé à Tyler de l'héberger le temps qu'elle trouve, par ses propres moyens, un endroit où dormir.   Alors elle était là, dans la chambre à côté de celle de Tyler. La tête sous les draps, elle tentait de trouver un sommeil qui ne venait plus. Ces derniers jours, Lilith ne faisait que des cauchemars, elle revivait encore et toujours la même scène, cette scène où Kasia, son adorable petite sœur, mourrait sur ses genoux. Des larmes commencèrent à perler le long de ses joues roses mais la voix de Carole Lockwood interrompit ses pensées. Elle tambourinait contre la porte voisine et demanda à son fils de se lever parce qu'ils devaient parler. Définitivement, la jeune fille n'arrivait plus à trouver le sommeil. Elle enfila un sweat que Tyler lui avait prêté, et, vêtue du jogging de Carole et du sweat, sortit de sa chambre. C'est alors que Tyler déboula, torse nu. La jeune femme resta muette quand il lui dit bonjour, quelque peu gênée de sa dégaine. Il finit par s'excuser à la fois pour la tenu mais aussi pour le reveil brutal de sa mère. « C'est pas grave, je n'arrivais pas à dormir de toute façon. » Elle lui sourit, et continua son chemin jusqu'à la salle de bain.

La sorcière observa son reflet dans le miroir, ses cheveux blonds étaient en bataille, elle avait les yeux rouges et bouffis par les larmes et de grosses cernes violettes commençaient à se dessiner sous ses yeux à cause du manque de sommeil. Elle soupira, se passa un coup d'eau sur le visage avant de faire venir par magie une serviette jusqu'à elle pour s’essuyer. Enfin, la jeune femme descendit les escaliers. Du moins elle comptait les descendre, mais elle s'arrêta au milieu de ceux-ci. Carole et Tyler étaient en train de discuter, ou plutôt même de se disputer. «Bien sûr que je l'aime ! Mais je ne sais pas encore comment lui dire ces choses, on vient à peine de se retrouver.. Je ne voudrais pas la blesser. » La jeune femme compris qu'ils ne parlaient pas d'elle. Du moins pas complètement. Tyler et Lilith ne venait pas de se 'retrouver', c'était donc impossible qu'ils parlent d'elle. Le jeune homme aurait-il une petite amie ? La sorcière se sentit alors mal à l'aise. Il y aurait de quoi se poser des questions c'est vrai. Après tout, elle dormait chez lui. «Je te défend de lui en parler, c'est clair?»  Lilith baissait les yeux. Posait-elle problème ? Ce n'était pas son but, elle ne voulais pas déranger. C'est alors qu'elle sentit le regard de Carole se poser sur elle. Oups. Elle l'avait vu. Elle tenta de se défendre en marmonnant quelques mots « Je ne voulais pas...» mais la maire s'en alla sans plus de commentaire. Tyler se retourna, et découvrit à son tour qu'elle était là. Ils restèrent tout deux silencieux un moment, et le jeune homme finit par remonter les escaliers en passant à côté d'elle sans rien dire.

Lilith suivit Tyler et l'interrompit avant qu'il n'ait le temps d'entrer dans sa chambre. « Tyler, attends... » elle garda les yeux baissés, ne se sentant pas d'affronter le regard du jeune homme. « Je ne voulais pas écouter. Je n'ai pas fait exprès » Elle soupira, leva les yeux et planta son regard froid droit dans celui du jeune homme. « Je ne veux pas causer de problème tu sais.  »  

« Quand vous ne savez plus qu'un jour vous saviez rire, quand le mal a choisi votre âme pour empire, quand tous les romantiques et les tristes du monde, ont choisi votre cœur pour se mettre à pleurer. » ► SAEZ
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

administrateur
administrateur


• Messages : 169
• Arrivé(e) le : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Lun 22 Juin - 12:26

Arrête de penser
et parle moi
Des mots périmés, avariés, qu'on ne digère pas. Qui restent sur l'estomac. Delphine de Vigan


Je m'arrêta, toujours de dos à la demoiselle quant elle m'interpella. J'aurais du voir dans le regard de ma mère que j'étais dans la merde et ne pas parler encore et encore. C'est elle qui m'avait mis sur cette voie, j'aurais pas du la suivre dans cet engueulade. Je pourrais même la soupçonner de savoir que Lilith écoutait. Je prends une profonde inspiration et me retourne vers la demoiselle, les cheveux encore humides. «Je sais, c'est pas ta faute. J'aurais dû t'en parler, mais j'avais pas le courage..» J'inspirais profondément, gardant mon attitude neutre.

Je savais pas pourquoi je ne voulais pas lui parler de Caroline. Ou alors c'était à Caroline que je ne voulais pas parler de Lilith? J'en avais aucune idée. Je ne savais même pas pourquoi je m'en faisais. C'est pas comme si il y avait la moindre ambigüité, non ? Je repris une inspiration, espérant calmer mes pensées qui commencer à s'affoler et se bousculer entre elles.  Je n'étais pas du genre à trop me prendre la tête, alors si cela commençait, j'allais m'enerver et on sait tous comment ça finit quand je m'énerve. Je me contentais d'essayer un sourire plaqué sur mon visage, bien que forcé. «Je vais m'habiller. On en reparle après, si tu veux?» J'appuyais mes propos d'un geste qui se voulait apaisant sur son épaule avant de faire demi-tour et de rentrer dans ma chambre. Je ne savais pas par où commencer. Je devrais être ridicule au possible. J'avais vingt ans, après tout ! Même si cela fait maintenant un an que j'arrête de grandir.

J'enfile un débardeur blanc et me regarde un instant dans la glace pour me recoiffer. Je me demande si un tatouage dans le bas du cou serait pas une bonne idée. Je sors de ma chambre et frappe à celle de Lilith. J'attends un instant qu'elle m'ouvre et m'installe sur son lit. Je fais pas attention si y'a du bordel ou si elle est quelqu'un qui range ses affaires. Je suis moi-même bordélique alors bon. J'attends qu'elle ferme la porte et pose mes coudes sur mes genoux avant de la fixer un instant. «Je t'aime bien.» Un blanc. Ouais, j'étais vraiment pas doué pour ce genre de discussion. Je fixe le mur à ma droite avant de reprendre. «Ca va faire quelques temps maintenant que j'ai une petite-amie. Caroline, qu'elle s'appelle. C'est un vampire. Fou, mh?» Je parle sans réellement penser aux conséquences. De toute façon, je faisais confiance à Lilith. «Sauf qu'en ce moment.. C'est compliqué. Disons que je ne suis pas souvent là et qu'elle me le reproche. Sauf que j'ai des affaires plus urgentes à régler..» Je ne sais pas si j'emploie les bons mots pour ce genre de situations. Je refixe de nouveau la demoiselle.«Je voudrais pas qu'il y est un malentendu entre vous. Je veux dire.. Si jamais.. Elle pense qu'on puisse..» Je détourne le regard. Ok, là c'est génant. Ty, t'es vraiment le meilleur. J'inspire profondément. «C'est pas que tu me plais pas, hein. Tu me plais, t'es mignonne mais..» Ok, ferme ta gueule. Je me lève d'un bond et je crois que mes joues ont légèrement pris une teinte rosée. Je suis carrément ridicule là. Je me barre vers la porte et la claque derrière moi, sans réellement prendre le temps d'attendre une réponse. Faut que j'pense à autre chose là, ça craint. J'entends ma mère faire le repas. J'espère qu'elle compte pas que je mange ici, la situation est déjà suffisamment embarassante pour moi.

Je fonce dans ma chambre et pousse la porte sans la ferme, m'asseyant sur le bord de mon lit, la tête dans mes mains. J'ôte mon débardeur, parce qu'il me soul et m'allonge ensuite sur ce même lit, les yeux fermés. J'entends quelqu'un qui rentre dans la chambre, mais je ne prends pas la peine d'ouvrir les yeux. «M'man, dégage, c'pas le moment, ok?» J'ouvre les yeux de nouveau pour remarquer qu'il ne s'agit en aucun cas de ma mère. Je ne peux m'empêcher de fixer ses yeux et son regard qui semble chercher le mien.
© Gasmask


Dernière édition par Tyler Lockwood le Lun 22 Juin - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• Messages : 65
• Arrivé(e) le : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Lun 22 Juin - 16:51

Say something...
Tyler Lockwood & Lilith White



La situation tournait étrangement bizarrement. Tyler et Lilith étaient plantés dans le couloir. Les joues de Lilith étaient rougies par la gêne. Le jeune homme finit par se retourner, lui disant que ce n'était pas de sa faute, mais n'acheva pas sa phrase. Certes. Il n'avait pas dit à Lilith qu'il était en couple, mais cela était compréhensible, elle ne lui en voulait pas. Loin de là. Mais malgré elle, la jolie sorcière sentait que quelque chose d'autre tracassait Tyler. Ils restèrent silencieux un moment, puis il posa sa main sur l'épaule frêle de la blonde en un geste réconfortant. Il proposa de s'habiller puis de continuer la discussion.  Lilith acquiesça et fit demi-tour sans plus de commentaire. Elle retourna dans sa chambre. Celle-ci était vide, quelques vêtements se battaient en duel au sol, sachant que ces derniers n'étaient même pas les siens, mais elle n'avait rien à elle. Tout était rester là bas, y compris sa famille. La jeune fille se sentit alors mal. Elle avait laisser les cadavres de ses parents et celui de sa petite sœur adorée, elle avait simplement fui les lieux sans leur offrir les funérailles qu'ils auraient dû avoir. Ont-ils été trouvé ? Qu'ont-ils fait de leur corps. Lilith devait savoir ! Il fallait qu'elle retourne là bas. Mais alors, le souvenir des murs ensanglantés du salon et de sa petite sœur décédée sur ses genoux la refroidirent immédiatement. Lilith est alors prise de frisson, et une boule se forme dans sa gorge.

C'est à ce moment que Tyler revint, il frappa à la porte, attendant que la sorcière lui ouvre. Elle essuya d'un revers de main les larmes qui avaient coulées et ouvrit la porte, tentant de rester stoïque. Tyler prit place sur le lit, Lilith ferma la porte et resta debout, en face de lui. Tyler la regarda, ses iris couleur gland la fixait avec une telle détermination qu'elle se sentit mal alaise. C'est alors que le jeune homme parla. Commençant d'abord par lui dire qu'il l'aimait bien. Lilith sourit. Elle aussi elle l'aimait bien. C'est un garçon gentil qui l'avait aider quand elle en avait besoin. Lui et sa mère l'on accueillis sans demander de détails à propos de l'histoire de la sorcière, parce qu'honnêtement, elle ne serait pas capable d'en parler. Le temps que Lilith sorte de ses songes, Tyler avait détourné le regard et fixait maintenant un mur blanc. Qu'avait-il d’intéressant ? «Ca va faire quelques temps maintenant que j'ai une petite-amie. Caroline, qu'elle s'appelle. C'est un vampire. Fou, mh?» Lilith resta stupéfaite un instant. Un vampire ? Elle n'en avait jamais rencontré. Il fallait que Tyler lui fasse rencontrer cette Caroline. Mais cela allait être compliqué, elle s'en rendit compte quand il entama la seconde parti de sa tirade. Il expliqua qu'en fait, leur relation était compliquée pour le moment, et qu'il avait d'autre problème à régler. Lilith resta muette. Que pouvait-elle dire ? Elle comprenait sans comprendre où Tyler voulait en venir.

Le regard du jeune homme se posa de nouveau sur Lilith. «Je voudrais pas qu'il y est un malentendu entre vous. Je veux dire.. Si jamais.. Elle pense qu'on puisse..»   La sorcière acquiesça, comprenant parfaitement ce qu'il voulait dire. Tyler tourna de nouveau les yeux, et là, il devint de plus en plus rouge. Commençant à s’emmêler les pinceaux. «C'est pas que tu me plais pas, hein. Tu me plais, t'es mignonne mais..»  Lilith rougis avec lui. Il y avait un lourd silence dans la pièce, quelque chose de pesant, d’oppressant. Et d'un coup, le jeune homme se leva, sortit de la chambre en claquant la porte et rejoint la chambre voisine. La sienne. La sorcière resta stupéfaite un instant. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Tyler attendait-il une réponse de sa part ? Voulait-il qu'elle lui renvoi le compliment ?

La jeune femme poussa un long soupire. Elle ne comprenait pas vraiment ce que voulait Tyler, mais les jeunes gens ne pouvaient pas pour autant en rester là. Ils en avaient trop dit, ou pas assez. Prenant son courage à deux mains, Lilith quitta sa chambre et rejoignit à son tour celle de Tyler. Elle poussa la porte et trouva le jeune homme affalé sur le lit, les yeux clos. «M'man, dégage, c'pas le moment, ok?»  La sorcière ne put retenir un petit rire ce qui poussa Tyler a ouvrir les yeux. Et alors qu'il posait son regard sur elle, Lilith se rapprocha jusqu'à être accroupis à côté du lit, près de la tête du jeune homme. « Écoutes Tyler. Je comprends. Tu ne veux pas parler de moi à Caroline parce que tu as peur qu'elle s'imagine des choses. » Lilith baissa les yeux. Elle repensa alors à Luke, son petit ami. Il lui était complètement sortit de la tête. Il lui manquait terriblement. Elle aurait tellement aimer pouvoir se blotir au fond de ses bras muscler pour qu'il la réconforte. Mais Lilith ne pouvait plus fréquenter Luke. Ce n'était qu'un humain ordinaire, il n'avait aucune connaissance de sa présence surnaturelle dans le monde, et maintenant que la famille White a été décimée, elle ne pouvait pas se permettre de mettre un humain en danger, même si c'était Luke. Lilith soupira. « Crois moi. Je suis bien loin de désirer quelque chose venant de toi. J'ai un petit ami aussi. Même si...  » elle détourna le regard, tentant de masquer les sanglots dans sa voix « Je suis partie sans lui dire au revoir. Je ne le reverrai sûrement plus jamais. Mais je ne peux pas l'impliquer dans mon histoire. »  Elle inspira profondément, et reposa son regard sur Tyler. «  J'aurai besoin de l'avoir auprès de moi en ce moment. Et donc je sais ce que c'est que d'être dans le besoin de l'être aimé. » L'image de Kasia vint alors à son esprit. Les sanglots se firent plus difficiles à controler. «  Je...  » Lilith se leva. S'éloigna quelque peu du lit et fixa le mur en face d'elle. « Je ne veux pas que ma présente pose problème Tyler. Alors s'il faut que je parte, dit le moi. Je partirai. »

Une larme perla sur sa joue. Puis une seconde. Les deux solitaires furent bientôt accompagner d'autre larme que la sorcière tentait de cacher en gardant la tête baissée.  Elle ne pleurait pas par rapport à Tyler. Ses problèmes étaient bien plus important que le fait que Tyler ne veuille pas la présenter à sa petite amie. Elle pleurait parce que c'était dur de parler de cela. Parce qu'elle se sentait terriblement seule dans cette maison qui lui était inconnue.  

«  Quand vous ne savez plus qu'un jour vous saviez rire, quand le mal a choisi votre âme pour empire, quand tous les romantiques et les tristes du monde, ont choisi votre cœur pour se mettre à pleurer.  » ► SAEZ
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

administrateur
administrateur


• Messages : 169
• Arrivé(e) le : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Lun 22 Juin - 20:05

shut up
let me be here for you
Des mots périmés, avariés, qu'on ne digère pas. Qui restent sur l'estomac. Delphine de Vigan






Je pouvais sentir sa détresse. Je l'entendais dans sa voix, la sentait vibrer dans l'air, la ressentais au fond de moi comme l'on pouvait ressentir un courant d'air. Cela me glaçais par la même occasion. Au fond, je l'avais toujours vu comme une demoiselle fragile.  Une sorcière, mais fragile. J'inspirais calmement avant de me lever aussi silencieusement qu'un chat. Je ne sais pas pourquoi j'agis de la sorte, mais je sentais qu'elle en avait besoin. Alors, doucement, je me positionna derrière elle jusqu'à me coller contre elle. Passant ma main gauche sur ses yeux afin de cacher ce regard que je ne voulais pas voir, je pressais doucement sa tête sur mon torse. Nous restions dans cette position un moment. Je ne serais dire le temps exacte car j'avais perdu la notion du temps.

Je ne pouvais simplement pas supporter de la voir pleurer, elle ou quelqu'un d'autre qui faisait partie de mon entourage. Je la retourna ensuite doucement et essuya une de ses larmes avant de porter le doigt à ma bouche et de lui sourire doucement. «Je te préviens que si tu pleures une nouvelle fois, je t'obligerais à dormir avec moi ce soir pour vérifier que tu ne me fais pas une crise de panique dans ta chambre.» Je continuais ce sourire qui se voulait rassurant. Je ne savais pas réellement si j'arriverai à la faire sourire, c'était pas mon truc ça, mais j'essayais, c'est ce qui comptait, non? J'entendis ma mère gueuler nos prénoms, dans l'espoir d'une réponse.

Mon sang ne fit qu'un tour. J'étais persuadé que Lilith voulait éviter le questionnaire de ma mère quant à ses larmes et ses yeux rouges, surtout qu'elle penserait immédiatement à quelque chose de saugrenue. J'entends ses pas dans l'escalier. Merde, vite quelque chose, une idée, une action. N'importe quoi pour que je retarde ce moment, pour elle. Oh et puis zut. J'entends ma mère rentrer dans la chambre dans un bruit fracassant -violant mon intimité la plus profonde, comme tout les jours- avant de fixer des yeux horrifiés sur la scène entrain de se produire.

J'avais, par reflexe, soulever Lilith et posée sur mon lit. M'étant allongé à moitié sur elle pour pas que ma mère voit sa détresse. J'étais beaucoup trop proche de son visage et encore plus dans cette position. Ma mère étouffa un cri mais sortit sans demander son reste. Je poussais un long soupire avant de m'exclamer, presque pas trop fier de moi. «Je pensais que tu voulais pas qu'elle te voit pleurer mais je sais pas si cette option c'était la meilleure.. Vas falloir que je lui parle avant qu'elle pense que tu es la nouvelle Mlle Lockwood » J'eus un rire léger avant de l'embrasser sur le front et de me redresser. Je regardais en sa direction et prit mon portable dans ma main. «Pizza ce midi, ça te dit? On a des trucs à se dire, tu ne penses pas?»

Ouais, le genre de trucs qu'on fait entre filles ou entres amis. Nous sommes amis, non? Je n'étais même pas sûr de la réponse. Notre situation était très ambigüe de mon point de vue. J'imaginais une scène où Caroline débarquerait et me demanderait de sa voix haut perchée qui est cette fille. Et devinez quoi ? Je n'ai aucune idée de la réponse que je pourrais lui apporter, même si je pense qu'en y pensant, j'ai arrêté de respirer.
© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• Messages : 65
• Arrivé(e) le : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Mar 23 Juin - 8:29

Say something...
Tyler Lockwood & Lilith White







L'émotion la submergeait. Lilith se sentait noyée sous une mer de douleur. Les flots la frappait de plein fouet, elle revivait les même scènes en boucle dans sa tête, comme un cercle interminable. Kasia, ses parents, les murs en sang, les cadavres, les pleurs de sa petite sœur.... Le cœur de la sorcière battait si fort dans sa poitrine qu'elle n'entendant plus que ça. Et les larmes sur ses joues ne cessaient de couler. Lilith serra les points, tentant de reprendre le contrôle de ses émotions mais rien n'y fit. Elle sanglotait de plus en plus. Cette vague d'émotion pouvait mettre Tyler en danger, si jamais Lilith perdait complètement le contrôle, il se passerait la même chose que ce qui était arrivé dans la forêt la nuit où elle est arrivée à Mystic Falls. Or, là, elle était dans une maison, et cette maison serait littéralement noyée sous des flammes ainsi qu'un vent violent. Le vent, d'ailleurs, avait commencer à se lever. Elle l'entendait frapper contre les fenêtres. La sorcière avait beau essayer, reprendre le contrôle était au dessus de ses forces. Il fallait qu'elle dise à Tyler de fuir avec sa mère, de fuir loin d'elle, parce que la tempête qui était née de ses émotions risquait de tout détruire sur son passage.

C'est alors qu'elle sentit la présence de Tyler derrière elle, un corps chaud. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas touché un corps. Des frissons parcoururent le sien corps tout entier. Tyler fit en sorte d'appuyer la tête de Lilith contre lui. La jeune femme resta là, muette, les yeux fermés. Cette situation aurait été gênante en temps normal, mais là, la sorcière en avait tant besoin qu'elle s'en moquait complètement.  Elle se laissa aller, pleurant ce qu'elle pouvait contre le corps de Tyler. Elle se concentra sur la chaleur qui émanait du corps musclé, petit à petit, ses sanglots s'apaisèrent, ainsi que le vent. Lilith resta là un moment, désireuse de ne pas partir. Elle se sentait en sécurité auprès de lui. Puis la réalité la rattrapa doucement : elle se rendit compte que son corps tout entier tremblait, elle se sentait fragile, à vif. Aussi frêle qu'une feuille qui n'a besoin que d'un coup de vent pour être balayée. Ses yeux, même s'ils étaient clos, la brûlaient, comme si elle venait de pleurer une tonne de larmes acides. Puis, la fatigue la rattrapa à son tour. Son corps était douloureux, épuisé par la dépense d'énergie occasionnée par sa perte de contrôle.

Tyler la fit alors se retourner, elle ouvrit les yeux, il était en face d'elle, grand et musclé, bienveillant, apaisant. Le jeune homme essuya du bout d'un doigt la dernière de ses larmes, comme un signe symbolique. Il lui sourit, et ce sourire réchauffa le cœur de la demoiselle. Tyler était vraiment quelqu'un de bien. Quelqu'un qui ne devrait pas se retrouver impliquer dans des histoires de sorcières. A cet instant, Lilith était désireuse de le protéger. Après tout, ce n'était qu'un humain. Mais protéger Tyler revenait à s'en séparer. Et même si l'idée lui brisait le cœur, elle prit la décision qu'il le fallait pour qu'il soit en sécurité. Le jeune homme ne se rendait pas compte du danger que Lilith représentait. Du haut de ses 17 années, c'était une puissance sorcière, elle pratiquait la magie depuis ses 6 ans. Lilith allait devoir partir si elle voulait le préserver.

«Je te préviens que si tu pleures une nouvelle fois, je t'obligerais à dormir avec moi ce soir pour vérifier que tu ne me fais pas une crise de panique dans ta chambre.» La jeune fille eut un léger sourire, après tout, c'est sûrement ce que Tyler voulait, la voir sourire.  Elle se promit de ne pas lui parler de ses cauchemars parce que même si elle se sentait attirée par Tyler à cet instant, elle n'était pas non plus désireuse de passer la nuit à ses côtés. La voix de Carole la sortit de ses pensée, la Maire les appelait. Lilith n'était clairement pas présentable avec ses jambes qui tremblent et ses yeux bouffis.  Tyler attrapa alors la jeune femme, il la souleva avec une facilité surprenante et la posa sur le lit. Tout se passa très vite, Carole Lockwood était dans le couloir, la sorcière pouvait entendre la Maire approcher. Tyler s'allongea à son tour, couvrant le visage de Lilith comme il le pouvait, tout en l'écrasant quelque peu au passage. La porte s'ouvre, la Maire entre.

La position des deux jeunes gens devait prêtée à confusion ce qui justifiait sûrement la réaction de Carole. Celle-ci sortit de la pièce aussi vite qu'elle y était entrée. Lilith profita encore un peu de la chaleur du corps de Tyler, elle se sentait bien. Définitivement, la présence du jeune homme, même s'il était proche, suffisait à la réconforter. «Je pensais que tu voulais pas qu'elle te voit pleurer mais je sais pas si cette option c'était la meilleure.. Vas falloir que je lui parle avant qu'elle pense que tu es la nouvelle Mlle Lockwood » Tyler accompagna ses propos d'un baiser sur le front puis se redressa. Lilith tressaillit, sentant l'air frais s'abattre tout d'un coup sur son corps. Il sorti son téléphone. «Pizza ce midi, ça te dit? On a des trucs à se dire, tu ne penses pas?»

La jeune femme se redressa à son tour, s’asseyant en tailleur sur le lit du jeune homme et acquiesça. « Pizza, ça me va.  »  Elle ne répondit pas à la suite de la réplique. Elle n'avait pas envie de parler, pas encore. Elle ne voulait pas de nouveau perdre le contrôle, de nouveau le mettre en danger ainsi que sa mère. Lilith attendit que Tyler prenne les commandes pour les pizzas, une fois l'appel terminer, elle posa sa main sur l'épaule du jeune homme. « Merci Tyler. Pour ce que tu viens de faire. J'irai parler à ta mère. Peut-être que je serai plus crédible que toi à ses yeux.  » Elle retira sa main, s'étira de tout son long avant de s'allonger de nouveau. Lilith observa un instant la chambre de Tyler. C'était le bordel. Cette chambre lui faisant penser la sienne. Lilith non plus n'était pas très ordonnée. Mais forcément, ici, comme elle n'avait rien, elle ne pouvait rien mettre en bazar. La jeune femme posa le regard sur une commode dans la chambre, elle leva une main, fixa l'objet et ouvrit, un à un, par magie, les tiroirs de celle-ci tout en faisant coïncider le mouvement de chaque tiroirs avec celui de l'un de ses doigts.     

«  You gave me all.  You gave all you had and now I am home  » ► SIA
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

administrateur
administrateur


• Messages : 169
• Arrivé(e) le : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Mar 23 Juin - 9:15

shut up
let me be here for you
Des mots périmés, avariés, qu'on ne digère pas. Qui restent sur l'estomac. Delphine de Vigan





Un humain normal aurait peur. Comment lui dire que je n'étais pas normal, moi non plus? Je ne pouvais. Je ne voulais pas la mettre en danger, bien qu'une puissante sorcière elle était de ce qu'elle m'avait dit. Je n'avais pas peur et je n'aurais jamais peur d'elle même si elle serait capable de me tuer sans le moindre doute ou la moindre difficulté. Je composais le numéro sur mon téléphone et les pizzas seraient livrées dans une quinzaine de minutes. Je ne voulais pas la forcer à parler de quoi que ce soit. Je voulais juste lui changer les idées.

Un frisson me parcourait l'épaule quand je sentis sa main froide sur celle-ci. Elle me parlait calmement, visiblement, elle allait mieux et j'étais donc satisfait d'avoir au moins réussi cela. Je ne pus empêcher un léger sourire de se glisser sur mes lèvres alors qu'elle fit une démonstration de sa magie. «Tu sais, si tu voulais fouiller dans mes sous-vêtements, suffisait de le dire !» Je riais doucement, la regardant faire. Je m'allongea à ses cotés sur le lit, fermant les yeux un instant avant de les rouvrir. Je posa alors ma main sur la sienne levée et jouais avec ses doigts. «Je n'ai pas peur de toi.» Je voulais qu'elle le sache. J'étais assez grand pour savoir ce que je voulais et ce qu'il me fallait. «Ne t'inquiète pas pour ma mère. Au pire, laisse tomber. Elle pense ce qu'elle veut, pour le temps que je suis ici, ce n'est pas mon problème.» Je lâchais ses doigts pour regarder le plafond, mordant légèrement ma lèvre inférieure. Je me redressais doucement, comme si ce que j'allais dire était difficile à encaisser, même pour moi.

«Je repars bientôt, de toute façon.» C'était une réponse qui sonnait comme une question, un peu trop interrogative à mon gout. «J'ai encore des choses à régler..» Je parlais bien sûr de mon asservissement et de la façon dont je torturais mon corps à se transformer, encore et encore. C'était indéniablement un mal pour un bien, mais il était nécessaire. Je ne pouvais rester dans les jupons de Klaus toute ma vie. Un soupir s'échappa de mes lèvres et j'aurais jurer que la pièce s'était rafraichie. Je me retourne pour regarder la demoiselle.

Je lui tire légèrement la jambe pour la rapprocher de moi et m'affale une nouvelle fois à ses cotés, sur le ventre cette fois, passant mon bras par dessus le sien et la collant contre moi. «Désolé, mais je pense que tu vas être la dernière personne que je verrais avant mon départ. Là où je vais, y'a pas beaucoup d'humanité. Un genre de pèlerinage, tu vois? Je profite des instants de chaleur humaine que je peux avoir. T'as pas le choix.» Je plonge la tête dans mon oreiller pour cacher mon sourire de la mettre ainsi mal à l'aise et de la taquiner.

Les minutes passèrent, sans que je m'en rende réellement compte. Commençant légèrement à étouffer, je me redresse sur mes coudes. Je semble en pleine réflexion mais c'est visiblement vide dans ma tête. Je replace une mèche des cheveux de la demoiselle derrière son oreille avant de me rendre compte qu'en l'espace d'une matinée, on s'était rapprochés. Trop peut-être. Et si.. Je fixe ses lèvres. J'approche doucement mon visage, de plus en plus du sien, sans prendre compte de ce qui m'entoure, sans savoir ce que je suis entrain de faire. Sans me poser la moindre question, sans même exigé une réponse. Je suis de plus en plus proche. Je sens mon coeur battre dans ma poitrine et j'entends aussi le sien. Je n'arrive pas à me concentrer savoir si c'est de la peur ou si elle ressent la même chose que moi. C'est étrange.

Je me stoppe net lorsque j'entends la voix de ma mère qui m'appelle. J'entends le mot "pizza" dans la conversation. Je me redresse alors vivement, coupant court à l'action que j'étais entrain de faire, me permettant de remettre mes idées en place. On était tout les deux dans un état émotionnel instable, c'était ma seule explication. J'aimais Caroline, comment je pouvais penser une seule seconde à la tromper? Je secouais la tête en me dirigeant hors de la chambre pour récupérer mon dû, me faisait engueuler par ma mère au passage pour ne pas manger avec elle. Je soupire et monte les escaliers.

Fermant la porte derrière moi, je pose les pizzas sur le lit. «Je savais pas ce que tu voulais, j'ai pris des trucs basiques.» Je m'assois sur le pied du lit, faisant comme s'il ne s'était rien passé. C'était la bonne méthode  à adopter? Honnêtement, j'en avais aucune idée. J'ouvris une boite et prit la première part qui s'offrait à moi. Je crois que je devais prendre une douche pour rassembler mes idées, histoire de ne pas trop finir l'après-midi à tromper ma copine sous prétexte que cela fait plusieurs semaines que je suis dans les Appalaches entourés d'arbres et de chaines en fer. Après avoir englouti deux parts de pizzas, je me  lève et me dirige vers la salle de bain. « Je vais prendre une douche, tu... Non rien.» Attends, j'allais pas lui dire tu viens, naturellement quand même? Je sors de ma chambre et m'engouffre dans la salle de bain, m'asseyant sur le siège des toilettes. Fallait que je quitte cette maison, plus vite que je ne le pensais.

J'étais comme un lion en cage, en proie avec ses propres émotions et surtout, avec ses putains de doutes quant à son avenir. Je detestais cette sensation. Je fis couler l'eau de la douche pour la mettre à température, mais c'était surtout pour couvrir le bruit de mes pensées dans un premier temps.

© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• Messages : 65
• Arrivé(e) le : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Mar 23 Juin - 18:20

Say something...
Tyler Lockwood & Lilith White





Lilith se sentait à présent plus légère même si le poids qu'elle portait dans son cœur était toujours là. La douleur s'apaisait quelque peu grâce à la présence de Tyler. Elle n'était pas désireuse d'avoir une relation avec lui, elle savait à présent qu'il était déjà pris, puis, si jamais elle s'en sentait le courage un jour, Lilith aimerait retourner voir Luke. Au moins pour s'excuser de son départ brutal. La jeune femme avait tout laissé dans cette maison, y compris son téléphone portable. Personne n'allait pouvoir la joindre, personne ne pouvait la trouver. Sauf peut-être ce fameux meurtrier qui était sûrement un être surnaturel. Mais là n'était pas la question, la sorcière ne voulait qu'une chose : profiter de l'instant présent, profiter de ce moment plainant, apaisant. Elle sourit en entendant la remarque de Tyler à propos de ses sous-vêtements, elle ne répondit rien pour autant. Le jeune homme prit place à ses côtés, ils étaient de nouveaux tout deux sur le lit.

Cette situation était tout de même bien étrange. Ils n'avaient jamais été aussi proche physiquement l'un de l'autre. Lilith continuait de jouer avec les tiroirs pendant que Tyler semblait se reposer. Il avait les yeux clos, la jeune femme loucha quelque peu apercevoir le visage de son voisin de chambre. Quand celui-ci rouvrit les yeux, elle détourna le regard, faisant mine de rien, retournant jouer avec ses tiroirs. Tyler l'empêcha pourtant de continuer car jouant avec les doigts de la jeune femme, elle ne pouvait plus exécuter correctement le sort.  «Je n'ai pas peur de toi.»  Lilith resta perplexe un instant et se figea. « Tu devrais pourtant. » murmura-t-elle d'une voix si basse qu'il était peu probable que Tyler l'ait entendue. «Ne t'inquiète pas pour ma mère. Au pire, laisse tomber. Elle pense ce qu'elle veut, pour le temps que je suis ici, ce n'est pas mon problème

Lilith fronça les sourcils. Depuis qu'elle était là, Tyler n'avait jamais quitté la maison. Mais il allait partir ? La jeune femme fit une moue désapprobatrice. Il se redressa, et ajouta qu'il repartirait bientôt. Lilith n'était pas d'accord, mais ne dit rien. Il parla de choses à réglés ce qui attisa la curiosité de la sorcière, mais elle ne dit rien. Ce n'était pas ses affaires. Si Tyler était désireux de lui en parler, il le ferait de lui-même, pas sous un bombardement de question. Leurs regards se croisèrent et Tyler bougea de nouveau, il tira la jeune fille vers lui afin de la coller et s'affala sur le ventre. Un bras musclé vint oppressé la cage thoracique de Lilith. Bon, oppresser c'est peut-être un peu fort comme mot, mais quoi qu'il en soit, monsieur prenait ses aises. Ce qui rendait la sorcière un peu mal alaise.

«Désolé, mais je pense que tu vas être la dernière personne que je verrais avant mon départ. Là où je vais, y'a pas beaucoup d'humanité. Un genre de pèlerinage, tu vois? Je profite des instants de chaleur humaine que je peux avoir. T'as pas le choix.»  Lilith haussa les épaules. Bon, si elle n'avait pas le choix alors. Elle profita elle aussi de la chaleur humaine que Tyler dégagea, parce qu'après tout, elle ne trouvait pas ça désagréable même si la situation était quelque peu gênante. La sorcière avait envie de poser des tonnes de question à propos de ce fameux pèlerinage, mais elle se retint. Elle n'aurait pas aimé qu'il la bombarde de question, alors elle ne le fit pas.

Ils restèrent collés l'un à l'autre un long moment, la chaleur poussait la jeune femme à somnoler. Elle était en paix, et ce sentiment de plénitude, elle ne voulait pas le quitter. Elle avait peur que, par le départ de Tyler, elle se retrouve de nouveau submerger par ses émotions. Mais, s'il partait de lui même, ça soulagerai un peu Lilith. Elle ne devait pas s'éterniser chez lui, de peur de le mettre en danger. Il disait ne pas la craindre, mais si Tyler voyait le potentiel de la sorcière, celle-ci n'était pas certaine qu'il pense toujours la même chose. Il valait donc mieux qu'il ne la voit jamais perdre le contrôle, qu'importe la circonstance. Elle profitera de l'absence de Tyler pour faire ses bagages à son tour et se trouver un toit. Ou alors, peut-être construira-t-elle une cabane dans les bois.

Tyler se redressa ce qui sortit Lilith de ses pensées, elle tourna les yeux vers lui et l'observa. Le jeune homme replaça une mèche de la crinière blonde, elle sourit en guise de remerciement. Puis, les choses devinrent vraiment, vraiment gênantes. Le visage de Tyler se rapprocha de plus en plus de celui de Lilith. Elle ne dit rien, pétrifiée. La poigne de Tyler lui empêchait tout mouvement. Le cœur de la sorcière battait la chamade, elle l'entendait frapper avec un rythme irrégulier. Elle s’apprêtait à jeter un sort ne nécessitant pas de mouvement pour éloigner Tyler, mais Carole s'en chargea. Sa voix avait raisonné dans la maison entière ce qui coupa court à l'action présente. Le jeune homme sortit de la chambre en vitesse et Lilith en profita alors pour se redresser. Que venait-il de se passer ? Est-ce qu'il allait l'embrasser ? La jeune femme s'adossa au mur, toujours sur le lit. Elle laissa son regard se perdre dans le vide ainsi que ses pensées. Elle s’efforçait de penser à Luke.

Tyler revint, les bras chargés de deux boites de pizza. Il les posa sur le lit et s'assit à son tour dessus. « Les basiques c'est très bien. » Le jeune homme prit une boite, la sorcière usa de magie pour faire venir la seconde jusqu'à elle. Tyler engloutit ses parts avec une rapidité impressionnante. Un silence c'était installé entre les deux jeunes gens. Une fois son repas engloutit, le jeune homme se leva, ajoutant qu'il allait prendre une douche. Il n'a pas terminé sa phrase, une nouvelle fois. Mais sans laisser le temps à Lilith de répliquer, il ferma la porte en s'enfuit vers la salle de bain. L’appétit de la sorcière n'était pas au rendez-vous, elle croqua dans sa part sans grand entrain et fini par la laisser de côté. La jeune femme voulait se changer les idées. Même en s’efforçant de penser à son petit ami, elle ne pouvait se sortir de la tête le corps chaud de Tyler contre elle.

Lilith sauta du lit, elle était droite au milieu de la pièce en bordel. Tant pis, elle allait faire du ménage. Après tout, sa défunte mère usait de sa magie pour les travaux ménagés. La sorcière se concentra, elle fit plusieurs piles de vêtements sans avoir à les toucher. Elle les faisait virevolter en l'air afin de voir s'ils étaient propres ou sales. Il y avait une tonne d'affaire ainsi que des déchets. Des bouteilles vides, des paquets de gâteaux... Tout en faisant son ménage, Lilith se perdit de nouveau dans ses pensées. Le visage de Kasia lui revint en tête. Les boites de pizzas s'envolèrent et finirent par s'écraser au plafond. Grimaçant, Lilith essaya de les faire revenir, mais elles se frottèrent contre les murs, lançant ainsi de grosses traces de sauce tomate. « Statis ! » Les objets volants se figèrent et tombèrent tous au sol. Évidemment, c'est à ce moment que Tyler décida de revenir dans sa chambre...      

«  You gave me all.  You gave all you had and now I am home  » ► SIA
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

administrateur
administrateur


• Messages : 169
• Arrivé(e) le : 17/03/2015

MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   Dim 28 Juin - 16:16

Hey there
let me be here for you
Des mots périmés, avariés, qu'on ne digère pas. Qui restent sur l'estomac. Delphine de Vigan



C'était quoi ce bordel ? Ok, j'avais pas toujours été au top, ni le plus sympa de tout les types, mais elle était pas obligée non plus de saccager ma chambre.

« Ok, ok »
dis-je en levant les bras et en les abaissant comme si je souhaitais calmer une tension existentielle dans la pièce.

« Je sais que j'ai failli t'embrasser et gacher notre amitié qui débute mais tout de même, tu n'étais pas obligé de saccager ma chambre, ok ? Je ne le ferais plus, c'est promis ! »
Comme en guise de sincérité, je posais ma main droite sur le coeur.

J'avais envie d'ajouter quelque petite chose, comme le fait que si elle me le demandait, ouais, je lui sauterais dessus, mais comme elle ne le fera surement jamais. Je pris une forte inspiration avant de retourner dans la salle de bain et de prendre une éponge et une serviette, posant le sceau plein d'eau en face de la demoiselle.

«Tu vas m'aider à nettoyer ce bordel, si ma mère voit ça, elle s'en fichera que tu finisses sous un pont.»  


Je riais à moitié, je suis sûr qu'elle en était capable. Je commençais à nettoyer le bazar, soupirant de ce bordel. Je restais un moment dans le silence, je ne savais plus trop quoi dire et j'avais l'impression que c'était de ma faute si elle s'était enervée contre la pizza et ma chambre. Je ne voulais pas qu'elle se mette dans tout ses états simplement parce qu'elle pourrait tromper son copain. Dans mes souvenirs, je ne me souvenais pas qu'elle m'est repoussée mais les femmes sont parfois compliqués. Je soupirais, la tache était bien plus chiante que je ne l'aurais pensé. Après une bonne dizaine de minutes dans le silence, je décidais de le briser.

«Pardon d'avoir été si sec mais.. Je sais ce qui me prends. J'ai l'impression.. Je sais pas, d'être ailleurs et de ne pas pouvoir réellement fixer mes envies. »


Ce qui n'était pas totalement faux, étant  donné que j'étais en plein espoir de retrouver ma liberté et me libérer de cet asservissement. Je ne savais pas s'il fallait que je lui en parle et je préférais me taire, finalement. Ce n'était peut-être pas une bonne idée, surtout que je ne sais pas si elle avait conscience des loup garous autant que des vampires.

«J'aimerais vraiment qu'il n'y ai rien de .. »


Je croise son regard. Non, c'était impossible pour moi de lui demander de ne rien ressentir d'autre qu'amical à mon égard. Je  perdais totalement la tête. Pourquoi  je ruinerais une relation vieille de presque un an et demi pour une fille que je connais depuis quoi, deux semaines? Je n'en pouvais plus. J'avais entendu d'un ami que deux semaines, c'était largement suffisant pour tomber amoureux. J'étais tomber amoureux de Caroline en bien moins de temps, mais on se connait depuis l'école primaire. C'était donc impensable d'imaginer la même chose se produire avec Lilith. Cela faisait maintenant vingt secondes que je n'avais pas terminée ma phrase et que mes yeux fixaient les siens avec une telle intensité que si je ne détournais pas le regard, bientôt, mon instinct animal reprendrait le dessus et elle se retrouverait à moitié vêtue sur le lit sans que je n'en comprenne moi-même comment nous en serions arrivé là.

Je secoue frénétiquement la tête et retourne à la tâche.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



• Messages : 65
• Arrivé(e) le : 18/06/2015

MessageSujet: [color=#00cc33] Lilith [color=#ff3300] Ty   Jeu 2 Juil - 13:21

Stay away...
Tyler Lockwood & Lilith White



Lilith baissa les yeux. Elle n'osait pas affronter le regard de Tyler face à sa chambre qui maintenant était vraiment sale. La sorcière pensa à un sort pour tout remettre en place, mais elle n'était pas à son aise devant Tyler. Alors elle se tut, figée au milieu de la pièce. A travers ses cheveux, la jeune femme observait les réactions de Tyler. D'abord ce fut la stupéfaction. Il leva les bras au ciel, murmurant quelque chose puis les rabaissa. Puis, la tension présente dans la pièce ne fit qu'empirer. «  Je sais que j'ai failli t'embrasser et gacher notre amitié qui débute mais tout de même, tu n'étais pas obligé de saccager ma chambre, ok ? Je ne le ferais plus, c'est promis !  »  Il posa fermement la main sur son cœur. Croyait-il vraiment qu'elle avait perdu le contrôle à cause de lui ? Évidement, ce qui est arrivé était perturbant, pour autant, elle ne perdrait jamais le contrôle pour un simple baisé presque volé. Tyler se rendait-il compte de ce qu'il disait ? La jeune femme soupira, agacée, pour autant, elle resta muette, ne voulant pas aggraver la situation.  Tyler quitta la pièce puis revint armé d'un seau et d'éponge.

Ok. Maintenant il fallait nettoyer d'une manière traditionnelle. Lilith soupira de nouveau, jetant un œil aux tâches de sauce tomate au plafond. La magie était bien plus efficace dans ses cas là. Elle plongea l'éponge dans le seau d'eau et monta sur le lit afin d'atteindre avec difficulté le plafond et de le nettoyer. Elle peinait à garder l’équilibre, elle était sur la pointe des pieds, or, le matelas de Tyler n'était pas très dur et ses extrémités avaient tendance à s'enfoncer dans le lit. Elle tourna la tête vers le jeune homme, il s'attelait à nettoyer le mur. Profitant du fait qu'il ne la regardait pas, elle arrêta de frotter, murmura quelques mots en latin et l'éponge fit le travail pour elle, sans qu'elle ne dépense aucun effort. Il valait mieux qu'il ne la voit pas utiliser la magie pour l'instant, il pourrait s'énerver de nouveau. Avec cette aide magique, le plafond fut rapidement comme neuf. Lilith descendit du lit une fois sa tâche accomplis, elle plongea de nouveau l'éponge dans le seau et l'essora. Elle rejoignit ensuite Tyler et l'aida à remettre le mur en état.

Un silence s'était installer dans la chambre, l'ambiance y était plombante. Les deux jeunes gens étaient sur les nerfs. Au bout d'une dizaine de minutes, Tyler brisa le silence qui les entourait. « Pardon d'avoir été si sec mais.. Je sais ce qui me prends. J'ai l'impression.. Je sais pas, d'être ailleurs et de ne pas pouvoir réellement fixer mes envies. » Lilith arrêta de frotter et se tourna vers le jeune homme, un petit sourire aux lèvres. « Je comprends. Ne t'en fais pas, c'est pas grave. » Ils restèrent l'un en face de l'autre, immobile un moment. L'ambiance avait alors changé, elle n'était plus aussi froide. Tyler était un homme attirant, fort, viril. La sorcière mourrait d'envie de se blottir contre lui, là où elle se sentait en sécurité, loin de tout les ennuis qui l'accablait. Mais elle ne pouvait pas le faire. Elle avait Luke, et lui, il avait Caroline. Cette relation qu'ils construisaient inconsciemment était malsaine. Elle était mauvaise autant pour l'un que pour l'autre. Lilith ne voulait pas blesser quelqu'un d'autre. Elle ne voulait pas blesser Caroline, même si elle ne la connaissait pas, elle ne voulait pas non plus blesser Tyler et briser son couple. Et par dessus tout, elle ne voulait pas blesser Luke. Que faisait-il à cet instant ? Etait-il en train de la chercher ? Le regard des deux jeunes gens se croisa. « J'aimerais vraiment qu'il n'y ai rien de .. »   commença Tyler. Il n'acheva pas sa phrase. Il avait fait ça plusieurs fois déjà dans la journée. Lui aussi était-il perturbé face à Lilith ? Ressentait-il aussi cette étrange tension qui semblait les pousser l'un vers l'autre ? Elle ne dit rien, se contentant de sourire. Elle reprit l'éponge et continua de nettoyer sans plus de commentaire. Le silence repris sa place et cette fois-ci, il dura jusqu'à ce qu'ils aient fini de tout nettoyer.

Une fois le travail accomplis, la sorcière jeta l'éponge dans le seau et soupira. « Voilà. C'est fini. Je suis vraiment désolée Tyler.  » Elle s'étira quelque peu avant de quitter la chambre et de retourner dans la sienne. La sorcière enleva ses vêtements, le pull était à Tyler, le jogging était à Carol. Elle reprit ses vêtements qui étaient anciennement tâcher de sang. La jeune femme rangea la chambre qui lui avait été prêtée, et, dans son sac à dos, emmena des bougies, du sel et un couteau. Elle retourna dans la chambre de Tyler, prête à partir. « Ecoutes, je pense qu'il vaut mieux que je quitte ta maison. Je vous met en danger, toi et ta mère. Je suis un problème dans ta relation amoureuse. En somme je ne suis qu'un poids. Je ne peux pas rester. » Elle s'approcha du jeune homme, lui embrassa tendrement la joue et lui tourna le dos. Elle descendit les escaliers rapidement, elle ne voulait pas que Tyler la retienne. Il fallait qu'elle parte. Il le fallait pour eux deux. Lilith quitta la grande demeure des Lockwood sans se retourner, elle marchait sans vraiment savoir où elle allait.

  

«  Et l'horreur du monde n'est rien en comparaison à ce que l'amour fait.  » ► SAEZ
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Say something.. ft. Lilith   

Revenir en haut Aller en bas

Say something.. ft. Lilith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• VAMPIRE DIARIES RPG • :: MYSTIC FALLS. :: • les habitations. :: • Lockwood field.-