TOP
SHOW



 
BIENVENUE SUR VAMPIRE DIARIES RPG Invité !
Vous êtes au coeur de notre univers,
faites votre place, régnez en maître.

Partagez | .
 

 L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« Why so serious ? »


• Messages : 105
• Arrivé(e) le : 09/03/2015

MessageSujet: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Ven 20 Mar - 21:03



Katherine ∞ Nathaniel

LAssoupi dans mon lit, les bras derrière la tête, je réfléchissais à mon arrivée à Mystic Falls. Quelques minutes plus tard, je  somnolais profondément, et des fragments de rêve se transformèrent alors en une narration.
Tout commença lorsque je me vis debout au milieu de la place du village, par une nuit étoilée. Le sol était recouvert de plaques de neige durcie ainsi que plusieurs lampes à huile éclairaient la scène. Au bout de la place s’élevait une église, que sa position par rapport aux boutiques et aux maisons désignait comme le bâtiment le plus important de la communauté.
Un groupe d'hommes en costume noir, l'air coléreux, poussait un malheureux vêtu d'une grande tunique blanche à capuche au visage caché. Quelques-uns portaient de vieux fusils à silex, ceux où la poudre et les balles étaient logées séparément. Il y eu un grondement sourd, pareil à celui d'un séisme et une fissure apparut dans le coin supérieur gauche de la statue. Tandis que tous bondissaient sur leurs pieds et se précipitaient sous les encadrements de porte. Un cri aigu retentissait au loin, toutes les personnes agenouillées se bouchèrent les oreilles à l'aide de leurs mains. Paniqué, j'étais bousculé par la foule. Le chef du groupe d'hommes avec une certaine assurance s'approchait de moi. Je le défiais du regard pour lui montrer que je n'avais aucune peur contre lui. « Nate, tu baves » avec une voix froide me disait-il. Mais mon visage grimaçait à la vue de la personne cachée sous le capuchon, qui n’était d'autre que moi même. J'avais l'impression d'avoir pris du poids et d'être négligeant avec cette barbe de deux semaines au moins.  
Instinctivement j'ouvrais les yeux et explosais de rire à mon imagination débordante. Suspicieux quelques instants, je scrutais néanmoins le moindre recoin de ma chambre. J’affichais instantanément un visage contrarié à la simple pensée de voir un membre de ma famille menacée. Si quelqu'un osait s'attaquer à notre famille, je serais prêt à parier les plus belles merveilles du monde, pour voir les personnes baignées dans leur propre sang. Justement aujourd'hui était le commencement d'un nouveau temps pour notre famille. En effet, il était enfin venu ce temps de prendre un minium le gout à une vie plus civilisée. Bien décidé à abuser de ma curiosité, j'évoluais rapidement dans la demeure en prenant attention de ne pas croiser mes aînés. J'imaginais déjà leurs têtes transpirées d'inquiétude et un de mes sourires rassurant au coin de mes lèvres.
Mystic Falls était à plusieurs kilomètres de la Géorgie et c'était en début de  soirée que je débarquais dans cette ville mystérieuse, à mon tour. Aucune sensation, aucun frisson rien. Pourtant décontracté, je marchais inlassablement dans les ruelles et observais quelques mètres plus loin un groupe d'individus à l'allure peu commode. Laissant échappé un soupire de frustration à la vue de potentiels vampires, je fis demi tour pour ne pas attiser mon esprit revanchard. C'était trop tôt, bien trop tôt.  
Sur le chemin, je lâchais avec sourire et conviction :  «  Il est venu le jour où nous allons devenir les maîtres de votre espèce si pathétique ».
Je pressais le pas en direction du centre ville et bousculais de plein fouet une jeune femme au coin d'une ruelle. Surpris, je reculais d'un pas par réflexe et concluais très vite qu'il s'agissait d'une vampire. Vexé et sali, j'époussetais avec minutie ma chemise blanche pour enlever tout résidus de cet être sur moi. Roulant des yeux et d'une voix sèche, je crachais mes mots avec politesse : « - Vous ne pouvez pas faire attention, non ? Vous avez perdu vos sens de zombie à l'odeur de cadavre pour ne pas avoir entendu mes pas ? » en finissant par un léger rictus provocateur. Je détailles brièvement mon interlocutrice pour penser : « Quel gâchis d'avoir transformer un ravissant visage. Elle a dû être une femme surement intéressante auparavant ». J’enchaînais avec fermeté une nouvelle fois et déposais mes bras sur ma poitrine : « - En quête de sang frais peut-être ? De violence gratuites ? Ou d'une éventuelle fuite ? ».

code by Silver Lungs


Dernière édition par Nathaniel Wellington le Mar 16 Juin - 14:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Love, hate, such a fine line. »
« Love, hate, such a fine line. »


• Messages : 318
• Arrivé(e) le : 08/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Dim 22 Mar - 21:09





Nathaniel Katherine
Don't you remember ? The reason you loved me before, baby please remember me once more. When was the last time you thought of me ? Or have you completely erased me from your memory ? I often think about where I went wrong. The more I do, the less I know. But I know I have a fickle heart and bitterness, and a wandering eye, and a heaviness in my head.

Une soirée calme à la température pourtant fraîche s'abattait sur la ville de Mystic Falls où l'on pouvait entendre des conversations de toutes les sortes, des rires ou encore des échos parcourant les rues au fil des secondes s'écoulant. Certaines personnes avaient opté pour une soirée sans animations et étaient partis retrouvé leur douce maison où régnait un calme plat tandis que d'autres avaient décidé de s'amuser et avaient trouvé refuge au Mystic Grill, seul endroit de la ville qui disposait d'alcool. C'était le cas de Katherine qui, après avoir passé la journée à en savoir plus sur les agissements et habitudes de la famille originelle, avait décidé de s'offrir un verre afin de noyer ses pensées l'espace d'un instant qu'elle espérait payant. C'est donc en direction du Grill qu'elle marchait d'un pas vraisemblablement assuré mais pourtant un peu trop rapide, priant pour ne pas faire la rencontre de Klaus au cours de sa promenade. Pourtant sa surprise fût de taille lorsqu'elle fût bousculée de plein fouet par un grand jeune homme à la caricature avancée qui s'empressa de l'injurier avec hostilité. Rapidement elle comprit qu'il connaissait sa nature et fût sur le coup amusée de sa réaction et des propos qu'il tenait contre elle ; un léger ricanement moqueur vint alors s'échapper de ses lèvres alors qu'elle le détaillait scrupuleusement de haut en bas sans omettre un seul détail. Sa main vint se déposer sur sa hanche tandis qu'elle laissait un sourire amusé étirer le coin de ses lèvres avant de répondre :

« Quelle hostilité... Une réponse comme celle-là ne peut venir que d'un loup qui déteste vraiment les vampires. Un loup vraiment charmant je dois avouer »

Sa phrase se terminait d'une manière presque dragueuse alors que son regard devenait bien plus envoûtant au fur et à mesure de ses paroles. Elle avait très vite comprit la nature du jeune homme devant elle par son agressivité qui n'était pas aussi forte pour un sorcier ou pour un simple humain, il était bien connu que les loups et vampires se détestaient depuis la nuit des temps. Cependant Katherine avait réussit au cours de sa vie à se faire des alliés de cette espèce qui lui avait été d'un grand secours notamment lors de sa soit-disant mort en 1864 où elle avait pu compter sur un loup désirant un objet en sa possession en échange de sa liberté. Ce fût également le cas de Mason Lockwood qui, quant à lui, n'était qu'un vulgaire pion aux yeux de la belle brune qui n'avait en réalité besoin de lui que pour récupérer ce même objet.
Détachant sa main de sa hanche, Katherine vint à croiser ses bras sur sa poitrine accompagné d'un haussement de sourcil tandis qu'elle regardait avec grande attention le jeune loup planté devant elle à l'attitude peu aimable qui adoptait la même position qu'elle. Consciente de la situation, la jolie brune s'empressa de décroiser ses bras et se mit à rouler des yeux afin de signifier son air exaspéré par la conduite du jeune homme. La dernière phrase qu'il lui lança provoqua cependant une subite perte d'amusement ainsi qu'un élan de frustration qui pouvait se lire sur le visage de Katherine. Son sourire en coin avait totalement disparût pour laisser place à un air froid accompagné de lèvres pincées comme pour préciser qu'elle n'était plus d'humeur à rire. D'une voix claire et sérieuse elle vint à lancer :

« Je ne crois pas que la pleine lune soit ce soir. Pour ta propre sécurité, sweet puppy, je te conseille de surveiller ton langage face à un vampire qui pourrait t'arracher les yeux sans que tu aies eus le temps de bouger. »

Katherine termina sa phrase tout en lui lançant un regard provocateur qui mettait en garde son interlocuteur sur ses intentions mais aussi sur sa capacité à blesser ou à torturer.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Why so serious ? »


• Messages : 105
• Arrivé(e) le : 09/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Lun 23 Mar - 21:33



Katherine ∞ Nathaniel

L'atmosphère commençait à devenir de plus en plus lourde. Je sentais même cette légère brise glaciale caresser mon visage, cette première soirée à Mystic Falls s'annonçait des moins tranquille. Une chose que je n'imaginais pas, mais peu importe, l'improvisation, elle seule, était capable de montrer notre véritable aptitude à s'adapter au monde extérieur. Et je devais rapidement m'adapter ici, trouver des repères, essayer de vivre comme un être normal.  
Contrairement à moi, la demoiselle avait l'air d'être amusée de cette situation, avec ses sourires envoûtants. Plutôt perspicace dans ses propos, elle découvrait rapidement une partie de mes origines. Étonné, j'haussais un sourcil et toisais du regard la brunette pour la suite de ses paroles. A la limite de l'insulte, je me contentais d'être indifférent et fixais ses moindres gestes.
Cette femme ne m'inspirait absolument pas confiance, mais elle n'avait pas l'air d'être une jeune vampire.
Je me montrais moins patient devant les jeunes vampires fraîchement crées et entièrement stupides. C'était peut-être un bon point pour elle ? Confiante, elle ne montrait aucune peur ni des gestes de recul. Suite à mes paroles, son visage laissait place à un visage crispé et sévère. Je comprenais difficilement sa réaction puisque que, pour moi, c'était tous les mêmes. Sa menace aurait certainement fait fuir, pour la plus part, des loups-garous, mais pas pour moi.
Malheureusement pour la brunette, elle était tombée sur une autre catégorie de loup-garou. Auparavant j'avais cogité pour savoir comment me présenter en que original, mais aucune répétition fictive me plaisais.Je restais longuement silencieux tout en admirant le ciel pour noyer mon regard azur dans cette profondeur nocturne. Combien de fois j'avais imaginé admirer ce spectacle ? Combien de fois ? Tournant sur moi même, les mains dans les poches, je souriais bêtement. L'espace d'un instant, j'avais eu cette impression d'être ce gamin de neuf ans qui s'émerveillait pour tout et n'importe quoi.
Sortant de mes pensées à la vue de la silhouette de la femme, je déglutissais et passais une main nerveuse dans mes cheveux. Quel idiot, je venais de me faire ridiculiser, de plus je peinais à retrouver le sujet de notre conversation. Avec spontanéité , je lui rétorquais : « - Carrément les yeux ? avec l'aide d'une petite cuillère ? » avec un fin sourire amusé. Je déposais mes mains dans les poches de mon jean et avançais vers de la ravissante femme. Assez proche , je la regardais réellement pour la première fois pour avouer qu'elle était d'une beauté ensorcelante.  
J'avais vaguement l'idée en tête de contaminer quelques vampires pour les voir pourrir ou chanceux d'être sauver par Klaus. Les chanceux auraient peut-être des d'informations croustillantes concernant les Mikaelson. Pourquoi pas elle, puis cela permettra aussi de nettoyer cette ville mystique de perturbateurs. Mon instinct me déconseillait fortement cette idée saugrenue et attisait ma curiosité. Je lâchais sur un ton indifférent :  « - Désolé de vous décevoir, mais je changerais pas mon langage surtout pas pour ce genre de personne» en plongeant mon regard dans le sien. Déstabilisé à mon grand étonnement, je roulais des pupilles une nouvelle fois, reculant, puis sur un humour sarcastique  : « - Sweety Puppy n'a pas besoin de la lune pour se transformer. Il se prénomme Nathaniel et il parait que c'est un  loup originel, c'est à vous de faire attention demoiselle, d'ailleurs qui êtes-vous ?  » en finissant par l'interroger du regard.

code by Silver Lungs




Dernière édition par Nathaniel Wellington le Mar 16 Juin - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Love, hate, such a fine line. »
« Love, hate, such a fine line. »


• Messages : 318
• Arrivé(e) le : 08/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Lun 23 Mar - 22:18





Nathaniel Katherine
Don't you remember ? The reason you loved me before, baby please remember me once more. When was the last time you thought of me ? Or have you completely erased me from your memory ? I often think about where I went wrong. The more I do, the less I know. But I know I have a fickle heart and bitterness, and a wandering eye, and a heaviness in my head.

Bien que déconcertée par la beauté du jeune homme, Katherine ne perdait pas pour autant son sang-froid ni même son sourire arrogant qu'elle arborait avec fierté ; elle avait pu faire au cours de ses siècles de vie la rencontre de plusieurs beaux jeunes hommes qui, malheureusement pour eux, étaient tombés dans ses filets comme de vulgaires mouches piégées dans une toile d'araignée. Cependant, le jeune homme se tenant face à elle ne semblait pas faire parti de cette catégorie d'hommes stupides aux airs de petits chiens de compagnie suivant sans broncher les ordres de leur maître, pouvant même accomplir des actes tout aussi idiots. Katherine considéra alors cela comme un défi, bien qu'elle savait celui-ci difficile mais pourtant pas impossible.
Ses yeux suivaient attentivement le moindre geste du loup, sachant parfaitement qu'ils étaient tout de même dangereux même les soirs où la pleine lune était absente. Néanmoins elle préférait prouver qu'elle n'avait aucunement peur de celui-ci, ayant vécu durant un demi-millénaire elle avait apprit à faire face à des monstres et à tirer avantage d'eux. Elle fût amusée par la réponse que lui renvoya le jeune loup en parlant de petite cuillère et reprit alors un visage bien plus détendu, voir même mesquin :

« Si tu aimes tellement à la cuillère, je peux m'arranger pour exaucer ton vœu »

Dès que le jeune homme s'approcha, la belle brune devint des plus méfiantes sans pour autant laisser entrevoir ce sentiment qui l'envahissait, se préparant à réagir au cas-où le loup aurait la mauvaise idée de l'attaquer. Son regard vint ensuite se planter dans celui de Katherine qui ne détourna pas les yeux une seule seconde afin de prouver qu'elle possédait un esprit combatif mais aussi du cran à toutes épreuves ; elle fût néanmoins légèrement rassurée lorsqu'il recula mais la phrase qu'il énonça par la suite eût pour effet de piquer sa curiosité. Un loup originel ? Que venait-il d'inventer ? La réaction de la bulgare fût un ricanement étonnamment amusé qui dura quelques secondes après quoi elle vint hausser un sourcil dubitatif :

« Je ne me lasserais jamais de l'imagination des loups. Stupides mais pourtant tellement inventifs. Puppy si tu veux vraiment être crédible, inventes quelque chose de vrai. »

D'un sourire malin au coin des lèvres, miss Pierce avait prit soin d'esquiver la question concernant son identité, préférant ne pas crier sur tous les toits qu'elle était la célèbre Katherine Pierce recherchée par Klaus Mikaelson, le barbu tyrannique. D'un rapide geste de la main pour signifier d'aller jouer ailleurs, elle continua :

« Va donc embêter un autre vampire, j'ai bien mieux à faire que de jouer avec un petit loup qui se croit supérieur. »

Terminant ainsi sa phrase, Katherine voulut poursuivre sa route et passa près de Nathaniel dont elle frôla l'épaule lors de son passage, se dirigeant de sa démarche gracieuse et significative vers sa destination de départ.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Why so serious ? »


• Messages : 105
• Arrivé(e) le : 09/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Mar 24 Mar - 20:08



Katherine ∞ Nathaniel

J'imaginais l'image de la petite cuillère éraflée ma ratine ainsi que le malin plaisir que prendrait la belle demoiselle à s'amuser avec cet ustensile. Je restais amusé de cette pensée puisque de toute manière, je doutais que cela se réalise un jour. Son visage était plus harmonieux à présent et il semblerait que l'effet de la petite cuillère ai apaisé sa colère incompréhensible.
C'était intriguant de ne pas voir vaciller son regard à la suite de ma requête précédente. J'appréciais ce comportement même si elle n'avait rien d'humain, c'était un trait de caractère et non une particularité.
Cependant trop téméraire dans ses prunelles, je l'avais détourné pour pouvoir reprendre une attitude normale. Je concluais définitivement que cette femme était peut-être plus âgée que je le pensais. Quelle âge avait-elle exactement ? Qui était-elle ? Connaissait-elle bien Mystic Falls ?
Elle enchaînait rapidement avec moquerie mes propos au sujet de mon identité et me fit perdre les mots. Stupide et « inventif » ? J'avais le même sentiment à son égard, sauf pour l'aspect « inventif », là elle avait raison pour les loups-garous. J'étais dubitatif à son sujet, j'étais ravi de voir qu'elle ne connaissait pas la véritable histoire des loup-garous et de leur malédiction. Durant toutes ses nombreuses années, nous avons été inexistants aux yeux du monde, et j’espérais croisé d'autres inconscients avec ce discours qui sonnait victorieux pour nous, les Wellington. D'un autre coté, j'étais vexé de sa réaction puisque je disais vrai. Que pouvais-je dire de plus ? Je n'avais rien à prouver à qui que ce soit, je n'avais pas le temps aussi pour échanger des banalités.
Le ton employé de sa dernière phrase me fit casser un sourire accompagné un long soupire exaspéré. Bloqué sur ses mimiques hautaines précédentes, j'avais hésité longuement à exploser de rire ou  m’inquiéter d'être en présence d'une maniaque cinglée. J'époussetais rapidement la partie touchée par la vampire avec toujours ce dégoût et chantonnais un air des Red Hot Chili Peppers pour contenir mon agacement. Thomas n'aurait surement pas hésiter à se transformer pour attaquer violemment la demoiselle, pour la simple bonne raison d'être un vampire. Je cautionnais les beaux discours de mon grand frère, mais rarement ses moyens employés. Même si j'étais un éternel admiratif des manières brutales et sadique de mon aîné.
Le regard à présent sur la silhouette de la jeune femme, je penchais la tête sur le coté et d'une voix neutre et audible pour un vampire  : « - Croyez moi ou pas, c'est votre problème. Si vous manquez cruellement de confiance aux autres, essayez de croire tout de même aux plus anciennes légendes. » avec un sourire qu'on pouvait facilement deviner. Je suivais la jeune femme sans presser mes pas et étais persuadé de réussir à faire un parfait monologue. Quelques regards insistants aux alentours et crachais « - Je ne prendrais pas le risque de voir un quelconque sourire sur le visage de cet imbécile de ce Niklaus Mikaelson. Il serait bien trop fier de tenir la vie de quelqu'un entre ses mains pour une morsure. » Je secouais ma tête et continuais de marcher : « - Sweety Puppy a besoin d'un guide dans ses aventures ancestrales, je ne connais hélas pas les joies de vivre ici. De plus, vous semblez concorder avec la vie de Mystic Falls » disais-je avec une pointe d'humour en espérant avoir tout de même capter son attention. Elle pourrait m'être utile même si je portais une haine monstre contre ces suceurs de sangs.

code by Silver Lungs


Dernière édition par Nathaniel Wellington le Mar 16 Juin - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Love, hate, such a fine line. »
« Love, hate, such a fine line. »


• Messages : 318
• Arrivé(e) le : 08/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Mer 25 Mar - 14:14





Nathaniel Katherine
Don't you remember ? The reason you loved me before, baby please remember me once more. When was the last time you thought of me ? Or have you completely erased me from your memory ? I often think about where I went wrong. The more I do, the less I know. But I know I have a fickle heart and bitterness, and a wandering eye, and a heaviness in my head.

Un souffle de vent vint s'immiscer entre les boucles anglaises de la belle brune qui poursuivait sa route malgré la réponse du jeune loup concernant les légendes. Elle croyait aux légendes, c'était une certitude, mais au fil de sa vie jamais elle n'avait eût vent de loups originels ni même de récits les concernant ce qui ne faisait qu'accroître ses doutes quant aux propos de son interlocuteur. Décidée à ignorer totalement sa réflexion, elle fût cependant intriguée par le fait qu'il la suive, ce qu'elle détestait au plus haut point. Néanmoins l'énonciation du nom du monstre tyrannique qui l'a pourchassait depuis si longtemps marqua son arrêt, surprise d'entendre cela de la bouche du jeune homme. Restant quelques petites secondes silencieuse, Katherine écouta ses propos jusqu'à la fin avant de laisser un léger ricanement s'échapper de ses lèvres. Venait-il de quémander son aide pour des informations sur la ville ? Suite à ce gloussement elle vint à se retourner tout en haussant un sourcil dubitatif :

« Je réussi à concorder avec la vie de cette ville en faisant preuve de discrétion et de malice, ce dont tu es visiblement dépourvu. »

Sa phrase résonnait comme une insulte dans la bouche de la Petrova qui avait prit soin d'étudier le jeune loup de bas en haut comme pour le juger ; ses bras étaient venus se croiser sur sa poitrine alors qu'elle lui souriait d'une manière hypocrite dont elle seule avait le secret. D'après ce qu'elle avait comprit, Nathaniel ne portait pas vraiment Klaus dans son cœur et en tant que soit disant loup originel cela pouvait se comprendre ; une rapide pensée vint prendre d'assaut l'esprit de la Petrova qui imaginait très clairement la vie de cet hybride entre les mains de ce jeune homme à la carrure développée et au regard si profond. Peut-être serait-il plus sage de mettre ce loup de son côté plutôt qu'à dos.
Jetant un rapide coup d'oeil aux alentours, Katherine prenait garde aux personnes qui vagabondaient dans les rues tels des âmes en perditions et espérait plus que tout ne pas croiser un visage familier qui lui vaudrait un interrogatoire forcé grâce à ses connaissances assez haineuses. Elle finit par passer rapidement sa langue sur ses lèvres et replongea son regard dans celui de Nathaniel à qui elle lança d'un ton bien moins sévère :

« Comment connais-tu Klaus ? »

Simple question qu'elle espérait riche en réponses, priant pour que son intuition soit bonne et que ce loup puisse lui servir à quelque chose plutôt qu'à argumenter bêtement sur sa haine des vampires. Si ce dernier était si déterminé à mettre fin à la vie de Klaus, Katherine ne pourrait que tirer avantage de lui et pourrait peut-être obtenir ce qu'elle souhaite, à savoir sa liberté. Son air intrigué et pourtant terriblement sérieux intimait au loup de ne pas lui raconter de bêtises, elle était fermement décidée à ne pas livrer son secret, en tout cas pas aussi rapidement.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Why so serious ? »


• Messages : 105
• Arrivé(e) le : 09/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Mar 16 Juin - 15:07



Katherine ∞ Nathaniel

Le ton employé de la jeune femme n'inspirait plus à la sympathie. Ma demande était formulée avec politesse pourtant, mais visiblement la demoiselle préférait rire de moquer, une nouvelle fois. Son rire sarcastique et ses manières hautaines avaient suscité plus d'agacement que de sourire, à présent. La patience était un de mes traits de caractère, mais la présence de la jolie brune freinait toutes réflexions sages à son propos.
Je serrais les poings qui avait trouvé refuge derrière mon dos et affichais un visage souriant, comme toujours. La discrétion ? Un éclat de rire franc s'échappait de mes lèvres, c'était surement la meilleure blague de l'année ! Elle ne voulait pas m'aider ? Très bien, j'agirais autrement.
Le mot Klaus agressait mes oreilles de bête sauvage, et là, c'était trop. Je m'approchais doucement de sa silhouette avant de souffler avec calme : « - La discrétion ?  J'ai plus envie de connaître à part si j'ai un guide et, seulement si c'est toi. Sinon je risque de hurler toutes les nuits à ne pas te laisser dormir » en lui offrant un sourire sincère. Je lui donnais un coup d'épaule avant de scruter les alentours. Mystic Falls était belle et bien une ville vivante où les habitants étaient loin d'être victime du monde surnaturel. Je marchais alors vers une intersection avant de me retourner : « - Jamais vu, l'hybride. Je ne suis pas un homme à porter jugement, mais lui, il ne me laisse pas le choix. Tu veux savoir ce que la famille Wellington réserve au monstre, peut être qu'un jour tu sauras. » avec un voix malicieuse.
Je laissais échapper un long soupire et d'une voix plus faible « - Je te blesserais pas, si tu es encore là. Enfin j'essayerais. »  avant de disparaître dans l'ombre. Je cachais et pliais ,avec minutie, mes vêtements avant de lever les yeux au ciel. Émerveiller par le dessin des traînées d'étoiles, je puisais pas ma concentration dans celui-ci, pour attirer la bête. Être originel ne signifiait pas être immunisé par la douleur des transformations, même avec une parfaite maîtrise, elle était toujours là. C'était les petits picotements désagréables qui perforaient ma colonne vertébrale et le craquement incessant des os brisés sous la métamorphose.
Quelques coups de langue sur mon pelage à la couleur de l'hiver accompagné d'un cri strident de loup assoiffé de vengeance et j'étais enfin prêt.
Avec célérité dans ma course, je ne laissais aucun espoir à la jeune femme puisque j’agrippais celle-ci pour la plaquer au sol. J'approchais alors mon museau de son visage et reniflais son parfum en éternuant. J’entrouvrais la mâchoire pour laisser place à des crocs finement aiguisés et des yeux jaunâtres étincelants.

   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« Love, hate, such a fine line. »
« Love, hate, such a fine line. »


• Messages : 318
• Arrivé(e) le : 08/03/2015

MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    Mar 16 Juin - 21:56





Nathaniel Katherine
Don't you remember ? The reason you loved me before, baby please remember me once more. When was the last time you thought of me ? Or have you completely erased me from your memory ? I often think about where I went wrong. The more I do, the less I know. But I know I have a fickle heart and bitterness, and a wandering eye, and a heaviness in my head.

Non seulement décidée à mettre le beau garçon qui lui faisait face de son côté, Katherine était également déterminée à lui faire avaler sa langue s'il ne s'arrêtait pas de rire comme il le faisait. Certes il était charmant, mais ce ton hautain qu'il utilisait malgré son calme apparent ne faisait que l'agacer de plus en plus. Son regard lui faisait parfaitement comprendre, mi-haineux et mi-las, une combinaison qu'elle maîtrisait à la perfection. Les bras toujours croisés sur sa poitrine, la Petrova ne pouvait s'empêcher de lâcher un soupire exaspéré tout en roulant les yeux afin de lui démontrer qu'il l'ennuyait plus qu'autre chose.

« Alors tu devras hurler toutes les nuits à t'en assécher la gorge, moi je porterais des protections qui m'empêcheront de t'entendre geindre comme un petit garçon. »

Un sourcil fièrement haussé vint appuyer ses propos tandis qu'un énième sourire en coin s'emparait de ses lèvres rosées, tel était le visage doux et à la fois diabolique de Katherine Pierce. Cependant ce sourire disparût bien vite lorsqu'elle fût bousculée par un coup d'épaule musclé assez puissant qui la fit reculer d'un léger pas en arrière alors qu'une faible grimace avait prit possession de son visage un court instant. Tout en le fusillant du regard la belle brune retrouva son équilibre et décroisa ses bras afin que l'une de ses mains vienne se poser sur sa propre hanche, position qu'elle adorait arborer pour montrer sa supériorité et qui faisait bien souvent de l'effet lorsqu'elle l'accompagnait de son regard de braise. Mais soudainement le jeune loup face à elle se retira pour atteindre l'une des rues tandis qu'il lui parlait de Klaus et ses projets qu'il avait pour lui. Des projets ? Voilà qui pouvait intéresser follement la Bulgare désireuse de retrouver sa liberté. Ne pouvait-il pas lui en dire plus ? Bien sûr que non, comme il l'avait déjà dit elle était elle aussi un monstre et ne méritait sûrement pas de faire parti de ses plans. Pourtant, elle devait faire en sorte d'obtenir ce qu'elle souhaitait.
Sa phrase soufflée à mi-voix lui ôta ses pensées tournées sur la vengeance et lui provoqua un froncement de sourcil qu'on ne voyait que rarement, celui de l'incompréhension et de la méfiance. Mais à peine voulu-t-elle répondre que le beau garçon avait disparût aussi rapidement qu'il était venu. Katherine fit valser son regard entre les rues et ruelles l'entourant à la recherche du jeune loup pouvant lui apporter ce qu'elle voulait et finit par abandonner l'idée de le revoir ce soir, elle ferait en sorte de le recroiser incessamment sous peu. Tournant les talons pour repartir en direction du centre-ville, la bulgare se demandait qui était cet étrange personnage qui s'était présenté à elle comme étant un loup originel. Est-ce que ça existait les loups originaux ? Ou bien était-il seulement un peu fou ? Elle ne saurait le dire et se promit de se renseigner plutôt rapidement.
Plongée dans le souvenir de sa rencontre avec le jeune homme, elle n'entendit que trop tard la course effrénée d'un animal à quatre pattes qui semblait se précipiter tout droit sur elle. Katherine ne se retourna qu'au moment où la bête lui sauta dessus la faisant ainsi tomber tout en percutant un mur derrière elle, ce qui eût pour effet de la sonner un court moment. Une grosse bête à poils blancs se tenait juste au-dessus d'elle tel un prédateur qui avait coincé sa proie et n'attendait qu'un mouvement de sa part pour l'achever. La belle brune affichait une mine à la fois surprise et apeurée face à ce loup qui la menaçait de ses crocs à seulement quelques centimètres de son visage ayant viré à l'écarlate en presque cinq secondes. La bête se mit ensuite à lui éternuer dessus, comme si elle n'était pas assez humilié comme ça, et c'est d'un réflexe humain qu'elle ferma les yeux comme si elle était dégoûtée de cette action. Prise au piège par un chien, Katherine se sentait diminuée et horriblement énervée à telle point qu'elle lui lança d'une voix teintée de colère :

« Lâche moi espèce de sac à puces ambulant ! »

Ses bras paralysés, la vampire ne pouvait compter que sur ses jambes pour lui venir en aide et c'est en assénant des coups de pieds véritablement puissants qu'elle tenta de se dégager de l'animal. En une seconde à peine il pouvait la mordre et lui laisser ainsi quelques jours pour divaguer entre ses souvenirs et ses rêves, mais Katerina était bien trop attachée à la vie pour laisser une telle bête maîtriser son destin. Soudain, une pensée traversa son esprit. Se pourrait-il qu'il s'agisse de Klaus ? Lui qui était capable de se transformer en loup ? Ou alors était-ce ce beau garçon qu'elle avait rencontré il n'y avait pas deux minutes ? Mais étrangement sa première pensée ne lui semblait pas exacte puisque s'il s'agissait de l'hybride originel, il l'aurait déjà mordue ou lui aurait arraché la tête, tout simplement.

« Si tu ne me lâches pas tout de suite je t'arracherais un à un tes poils pour m'en faire un manteau ! »

Elle se débattait encore et encore mais en vain, ce loup était vraiment très puissant, bien plus que tous les autres qu'elle avait pu rencontrer.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce    

Revenir en haut Aller en bas

L’exception confirme la règle avec Katherine Pierce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• VAMPIRE DIARIES RPG • :: MYSTIC FALLS. :: • les rues et ruelles.-